leaders

Qu’est ce qu’il ne faut pas faire pour devenir un bon leader ?

La conduite de vos affaires vous épuise et les résultats sont médiocres. Vous avez pourtant le sentiment de tout faire bien, mais quelque chose ne va pas. Pourquoi ne p.

C’est difficile ! La conduite de vos affaires vous épuise et les résultats sont médiocres. Vous avez pourtant le sentiment de tout faire bien, mais quelque chose ne va pas. Pourquoi ne pas observer de grands leaders. Ils ne sont certes pas parfaits mais ils savent généralement éviter les pièges dans lesquels beaucoup d’autres dirigeants tombent en voulant trop en faire. Voici dix comportements nuisibles qu’ils ont su éliminer :

1. Traiter chaque tâche de la même façon

La règle des 80/20 est la clé de la productivité. C’est bien connu, 20% de vos activités font en général 80% de vos résultats. Appliquez donc cette règle à vos tâches quotidiennes. Acceptez l’idée que deux de vos dix tâches principales auront plus de valeur que les huit autres additionnées et maximisez votre potentiel.

2. Dire oui à tout le monde

Vous êtes ouvert, toujours prêt à donner un coup de main.  Attention ! A tout vouloir résoudre, vous perdrez de vue vos propres objectifs. Soyez vigilant pour chaque demande et vérifiez si elle correspond bien à vos priorités. Si ce n’est pas le cas, sachez dire non.

3. Etre attentif au moindre détail

Le micro-management est un consommateur de temps et d’énergie phénoménal. Il a deux inconvénients : il déresponsabilise et démotive vos collaborateurs et il vous coûte un temps fou. Prenez de la hauteur et laissez ceux que vous avez engagés pour cela faire le job jusqu’au bout.

4. S’épuiser avant d’avoir atteint la ligne d’arrivée

En travaillant comme un fou pour atteindre ses objectifs, l’épuisement physique et le burn-out vous guettent.  Ignorer votre corps et vos nerfs en les poussant physiquement à bout est une erreur que ne commettent pas les grands dirigeants. Sachez vous forger une hygiène de vie saine et respectez-là.

Lire aussi  Diriger ses équipes par temps de crise

5. Être trop occupé pour s’ouvrir aux changements

Vous prévoyez de suivre une conférence sur l’évolution de votre métier ou de vous inscrire à une formation pour consolider votre maîtrise et y renoncez généralement la veille, prétextant de votre charge de travail. Voilà un bon moyen de ne pas progresser, de rester isolé dans son coin, de rater les signaux faibles émis par le marché ou l’environnement.

6. Construire des barrières plutôt que des alternatives

Vous arrive-t-il de dire : « je ne peux pas » ou « c’est impossible » ? Ces phrases auto-limitantes construisent de véritables barrières mentales à votre succès. Pire encore, les autres les perçoivent comme non constructives. Lorsque vous rencontrez une situation difficile, concentrez votre énergie sur la solution à mettre en œuvre. Trouvez des alternatives, soyez créatifs, changez de paradigme. C’est en prenant de la hauteur que jaillit souvent la solution.

7. Se donner des objectifs vagues

Une vision floue, des buts nébuleux vous conduiront à la procrastination et au laisser-aller. Il faut se fixer des objectifs au laser, chiffrés, séquencés dans le temps et ambitieux.

8. Laisser les négatifs vous entourer

On en connait tous. Les « j’l’avais bien dit… », «  si on m’avait écouté… », «  on n’y arrivera jamais.. ». Eloignez-les. Ne les fréquentez surtout pas. Ils s’acharneront toujours à saboter vos élans.

9. Sanctionner les échecs

Personne n’est parfait. Tout le monde fait des erreurs. Faites votre cet aphorisme : « Chez nous, on ne tire pas sur ceux qui se trompent, on tire sur ceux qui refusent de prendre des risques ».

Lire aussi  7 attitudes qui feront de vous un redoutable entrepreneur

10. Faire de demain le jour le plus actif de la semaine

C’est la version business du « remettre à demain ce qui peut être fait le jour-même ».  Ce n’est pas parce que vous n’arrivez pas à exécuter tout ce que vous aviez prévu aujourd’hui qu’il fait reporter le reliquat à demain alors que vous avez depuis longtemps déjà prévu ce que sera demain. Reprogrammez !

Voilà dix pièges qu’évitent – statistiquement – les dirigeants qui réussissent, que leur entreprise soir petite ou grande. Il y en a bien d’autres mais en commençant par bannir ces comportements, vous augmentez considérablement vos chances de succès.

Qu’est ce qu’il ne faut pas faire pour devenir un bon leader ?
5 (100%) 3 votes

A propos de l'auteur

Alain Alain

Alain Goetzmann

- Entrepreneur, Coach, Stratège

- CEO à Perform'up

Entrepreneur multirécidiviste dans de nombreuses entreprises, Alain souhaite faire partager ses expériences aux dirigeants d'entreprise. Il accompagne notamment des entrepreneurs et chefs d'entreprises familiales depuis de nombreuses années dans leur développement personnel, stratégique, opérationnel et… En savoir plus sur Alain

Dire "Bonjour" ou remercier Alain

Suggestions