TOR

Anonymat, 9 choses à ne pas faire lorsque vous utilisez TOR

Que vous soyez entrepreneur ou non, il peut vous être nécessaire de veiller à ce qu'on ne vous espionne pas. TOR est là pour ça. Voici comment en profiter.

Les bienfaits de l’Internet dans tous les aspects de nos vies ne sont plus à démontrer. Cependant, la prolifération d’actes cybercriminels fait d’Internet un milieux dangereux et parfois même sans pitié. Donc, pour diverses activités en ligne, l’anonymat peut être un MUST. Le navigateur TOR nous aide plutôt bien dans ce sens. Toutefois, il y a des choses à garder à l’esprit pour ne pas porter atteinte à votre anonymat sur le réseau TOR. Cet article a pour objectif de faire une sensibilisation dans ce sens.

Comme je vous disais dès le début, l’Internet a d’énormes avantages mais… l’Internet peut aussi devenir un vrai cauchemar pour ceux qui souhaitent rester le plus possible discret dans leurs activités en ligne dans le monde du digital. Pour sortir de cette situation, une solution envisageable consiste à se faire une identité anonyme grâce aux nombreux outils existants (VPN vs TOR & VPN vs Proxy).

Parmi ces outils, TOR semble venir en premier s’il faut comparer le niveau d’anonymat fourni par ces nombreux outils. Le projet TOR est vu comme le meilleur moyen de masquer son identité sur l’Internet.

Edward Snowden, qui est devenu célèbre pour avoir tiré sur la sonnette d’alarme en exposant les activités abusives de surveillance des masses entrepris par la NSA s’est servi de TOR pour le faire. Il a d’ailleurs été accusé par les fédéraux d’avoir incité les attaques et massacres de Paris à cause des informations confidentielles dévoilées.

Le réseau TOR a la capacité de vous protéger de ces traqueurs et esprits mal intentionnés qui vous poursuivent partout sur l’Internet. Même si vous souhaitez devenir Edward Snowden eh bien… vous pouvez le devenir grâce au navigateur TOR.

Toutefois, il va falloir garder les yeux ouverts au fait qu’une seule petite erreur de votre part peut contribuer à divulguer toute ou partie de votre identité sur l’Internet peu importe à quel point vous vous considérez en sécurité. En effet, TOR ne lit pas comme par magie votre esprit pour détecter toute activité pas très recommandée que vous souhaiterez faire. Du coup, il y a un certain nombre de choses à garder à l’esprit pour vous garantir un anonymat effectif sur l’Internet.

Entre temps, il est totalement inutile de lire la suite de cet article si vous n’avez aucune idée sur TOR et son fonctionnement. Je vous conseille donc de lire l’article-ci pour tout savoir sur TOR en cliquant ici.

 Maintenant que vous êtes averti sur TOR et son fonctionnement, vous pouvez continuer la lecture de cet article sans problème. Voici les choses à ne pas faire lorsque vous utilisez TOR.

1# Ne pas utiliser votre téléphone mobile pour réaliser un « 2-Step verification » sur TOR

Plusieurs sites web – Facebook, Google, Twitter – fournissent un service de vérification connu en Anglais sous le nom de « 2-Step verification ». Ce service permet généralement de se servir de votre numéro de téléphone vers lequel sera envoyé un mot de passe – OTP : One Time Password – qui vous permettra de vous logger en toute sécurité sur votre compte. Vous devez toujours faire attention lorsque vous utilisez le navigateur TOR pour accéder à votre compte.

Lire aussi  Le marketing digital et l'intelligence artificielle

Si vous donnez votre numéro de téléphone à un site web, cela ne fera que porter atteinte à votre statut anonyme en ligne du fait qu’il sera facile de vous retracer à partir de votre numéro de téléphone. Il faut aussi noter que même si vous utilisez une carte SIMSubscriber Identity Module – enregistrée sous un autre nom que le vôtre, votre opérateur de télécommunications peut toujours vous retracer à partir de l’IMEI de votre station mobile qui se trouve dans leur(s) base(s) de données.

2# Ne pas utiliser ses comptes utilisateur hors de TOR

Si vous utilisez le navigateur TOR pour vous connecter sur votre compte Facebook, Twitter ou e-mail, alors n’utilisez jamais ces comptes ailleurs que dans le navigateur TOR sous peine d’exposer votre identité au site.

Presque chaque site sur le web garde vos informations de connexion telles que votre login, votre position géographique, votre adresse IP et d’autres détails. Du coup, utiliser votre compte sur le réseau public tel qu’Internet sera assez pour divulguer votre adresse IP journalisé et éventuellement révéler votre identité.

3# Ne pas publier vos informations personnelles

Vous devez graver ce point dans votre cœur et dans votre mémoire. Ne postez pas vos informations personnelles telles que votre nom, adresse, date de naissance, numéro de votre carte de crédit lorsque vous utilisez TOR. Cela vous mettra à découvert et dans ce cas, TOR ne sert plus à rien. J’espère que vous comprenez ça !

Pour conserver votre anonymat, vous devez utiliser des pseudonymes. Que faut-il comprendre par là ? Cela veut dire que vous devrez vous assumer avec un comportement disparate lorsque vous utilisez TOR. Vous devez devenir une nouvelle personne avec de nouveaux centres d’intérêts, de nouvelles phobies et consort.

Pour cela, créez un nouveau compte utilisateur avec une nouvelle adresse e-mail ne reflétant aucunement votre vraie identité. Vous pourrez ainsi utiliser cet e-mail pour vos comptes de réseaux sociaux sur TOR et profiter de la puissance de TOR en termes d’anonymat.

En plus, il ne faut pas confondre l’anonymat et la « pseudonymité ». Une connexion anonyme est celle dans laquelle, le serveur auquel vous voulez vous connecter n’a aucune idée de votre adresse IP réelle – position géographique – et de votre identité.

Lire aussi  Qu'est-ce que le Chaos Engineering ?

Une connexion pseudonyme est celle dans laquelle, le serveur qui est sollicité n’a aucune idée sur votre adresse IP réelle – position géographique – mais possède une identité qu’elle peut associer à ladite connexion.

4# N’envoyez pas des données en clair sur le réseau tor

Lorsque vous avez lu l’article que je vous ai suggéré plus tôt pour tout savoir sur TOR, vous êtes sûrement arrivé à comprendre que TOR ne chiffre pas vos données mais plutôt votre connexion en dehors du fait que les nœuds de sortie – exit nodes – du réseau TOR sont vulnérables.

Du coup, il est fortement recommandé de ne pas envoyer via le réseau TOR, des données non chiffrées. C’est-à-dire, en clair. C’est dû au fait qu’une tierce personne peut accéder à vos informations non chiffrées à la sortie du réseau TOR au niveau des exit nodes.

5# N’utilisez pas tor avec windows

Microsoft Windows est le système d’exploitation le plus utilisé dans le monde parlant d’ordinateurs desktops. Toutefois, le fonctionnement de TOR ne semble pas optimal sur ce système. Microsoft Windows contient des vulnérabilités pouvant aider à divulguer votre identité même si vous utilisez TOR pour accéder à l’Internet.

Pour éviter cela, les systèmes GNU/Linux vous seront plus utiles. Des distributions GNU/Linux telles que Tails et Whonix sont préconfigurées pour fonctionner avec TOR.

6# Ne jamais oublier de supprimer les cookies et les données locales du site web visité

Lorsque vous accédez à un site web, un petit fichier est envoyé sur votre ordinateur. Ce fichier conserve une/des informations sur vos habitudes de navigation et d’autres données. De telles sorte que le site web soit capable de vous reconnaître lors de votre prochaine visite.

Ce fichier est appelé « cookie ». Certains sites web peuvent aussi directement stocker des données localement sur votre disque dur. Vous devez supprimer ces cookies et les données locales du site web après chaque session que vous opérez sur TOR. Ces informations peuvent permettre au site web de collecter des informations sur vous. Et de traquer votre position géographique et adresse IP.

Les versions les plus récentes du navigateur TOR suppriment automatiquement les cookies de sites web à chaque fois que vous terminez une session. Alternativement, vous pouvez cliquer  sur le bouton sous forme d’oignon avant la barre d’adresse – New Identity Option – pour faire la même chose sans fermer le navigateur.

7# N’utilisez pas TOR pour faire des recherches sur Google

Si vous souhaitez rester anonyme lorsque vous utilisez TOR, n’utilisez pas Google pour faire des recherches. Google collecte des informations sur votre activité en ligne. Les mots-clés que vous entrez dans votre requête de recherche, stocke des cookies sur votre ordinateur et traque/piste votre activité pour affiner ses services de publicités.

Lire aussi  Le top 10 des technologies transformatrices pour 2018

J’imagine que vous ne souhaitez pas révéler ces informations. N’es-ce pas ? Alors, au lieu d’utiliser Google, vous pouvez utilisez des moteurs de recherche tels que DuckDuckGo et StartPage car ils ne vous espionnent pas.

8# N’utilisez pas des sites web en HTTP sur le réseau TOR

Vous savez que les vulnérabilités aux exit nodes de TOR peuvent être exploitées. Alors si vous accédez à des sites fonctionnant en HTTP via TOR, il y a de fortes chances que quelqu’un accède à vos informations aux extrémités du réseau TOR.

Les données envoyées vers ou depuis un site en HTTP ne sont pas chiffrées. Elles peuvent par conséquent être vues/interceptées sachant que TOR ne chiffre que la connexion interne au réseau TOR.

Vous pouvez ainsi vous prévenir de telles situations en utilisant des sites sous HTTPS.

9# Ne vous connectez pas sur un même serveur avec et sans TOR simultanément

Il s’agit d’un point clé à garder à l’esprit. Si vous êtes en train d’accéder à un serveur distant particulier via TOR (anonymement), n’essayez pas d’accéder au même serveur en dehors du réseau TOR (à découvert, pas d’anonymat) car le faire peut révéler votre identité.

C’est parce que, au cas où votre connexion Internet s’interrompt, les deux connexions vont s’arrêter au même moment et il ne sera pas ainsi difficile pour un espion de remplir le puzzle.

En plus, un serveur web pourrait essayer de corréler les deux connexions en augmentant/diminuant la vitesse sur votre connexion TOR ou non-TOR pour voir si la vitesse fluctue sur l’autre connexion et retracer de façon conséquente votre adresse IP réelle.

Conclusion

Pour se garantir un certain anonymat sur l’Internet, TOR reste une excellente option. Même si le réseau TOR est critiqué par les fédéraux pour servir de support à des activités illégales. Toutefois, je tiens à rappeler que TOR n’a pas été créé pour encourager ce genre d’actes.

Être anonyme sur le réseau est un besoin pouvant être exprimé par chacun de nous pour diverses raisons. Que vous soyez entrepreneur, activiste, ou autre. Peut-être aussi parce qu’on souhaite juste être en mode « pseudonyme ».

Vous devez juste apprendre à vous en servir de façon beaucoup plus effective. Nous avons vu que certaines précautions sont nécessaires pour se garantir un bon niveau d’anonymat.

Note: il est conseillé de combiner l’utilisation de TOR avec le VPN.

Anonymat, 9 choses à ne pas faire lorsque vous utilisez TOR
5 (100%) 11 votes

A propos de l'auteur

Bervillon G. Bervillon G.

Bervillon G. Miakassissa

- Entrepreneur, Expert Tech, Passionné d'Inbound Marketing

Au niveau classique, MIAKASSISSA est Ingénieur en Télécommunications et Réseaux. Ayant un intérêt particulier pour l'entrepreneuriat, dès l'obtention de son diplôme, Il se lance dans l'entrepreneuriat en s'intéressant particulièrement à toutes les disciplines connexes telles… En savoir plus sur Bervillon G.

Dire "Bonjour" ou remercier Bervillon G.

Suggestions