intelligence émotionnelle

Oubliez votre QI: L’intelligence émotionnelle a bien PLUS d’impact

Peu importe l’aspect de votre vie à considérer, atteindre le succès extrême est profondément conditionné par l’amélioration de votre intelligence émotionnelle (EQ).

 

Cet article est en fait le résumé que je fais d’un livre qu’à mon avis tout le monde –surtout les entrepreneurs– devrait lire : Emotional Intelligence 2.0 de Dr Travis Bradberry & de Dr Jean Greaves.

 

Je vous propose donc de lire un livre en un laps de temps étant donné que j’ai recueilli ici les points les plus importants à mon avis du contenu du livre. Toutefois, si vous avez assez de temps, je vous conseille de lire la totalité du livre vous-mêmes  😆

 

Par soucis de clarté, j’aimerai signaler que tout le long de l’article, il est fort probable de rencontrer les abréviations IQ/QI et EQ. Jack MaLe célèbre entrepreneur chinois, patron du groupe AliBaba– parle même d’un autre type de quotient à considérer pour une meilleure réussite : le LQ (Love Quotient) dont il ne sera pas question dans cet article.

 

IQ est l’abréviation anglaise de « Intelligence Quotient ». QI désigne ici, le « Quotient Intellectuel» tandis qu’EQ renvoie à « Emotional Quotient » ou encore « Intelligence émotionnelle » en français. D’où le schéma –assez clair– suivant :

 

IQ, EQ, Personalité

 

Dans le livre, Dr Travis Bradberry et Dr Jean Greaves plongent les lecteurs dans un voyage de découvertes et de réflexion en naviguant dans le processus d’exploration et d’amélioration de l’intelligence émotionnelle (EQ) : un facteur statistiquement significatif dans l’accomplissement du succès personnel et/ou professionnel.

 

Intitulé « Emotional Intelligence 2.0 », ce livre fournit un bref historique et contour, tout en se concentrant à encourager le lecteur à appliquer des stratégies données dans les quatre (04) domaines de compétence fondamentaux de l’intelligence émotionnelle. Ainsi, Bradberry et Greaves donnent une chance aux lecteurs de faire un pas considérable dans le développement de leur intelligence émotionnelle.

 

Mais qui sont vraiment Bradberry et Greaves ?

Dr Travis Bradberry et Dr Jean Greaves sont des personnalités phares dans le domaine de l’intelligence émotionnelle. Ils ont écris beaucoup d’ouvrages sur le sujet dont celui dont il est question dans cet article.

 

Ils ont aussi fondé TalentSmart, une compagnie qui offre du consulting pour de nombreuses entreprises de renom en plus de mener des travaux de recherche dans le domaine de l’intelligence émotionnelle.

 

Atteignant un public assez large –sur 150 pays–, ces experts posent la question de savoir : « Avec 90% des meilleurs succès enregistrant un EQ (intelligence émotionnelle) élevé et… l’EQ étant deux fois plus important que l’IQ dans la quête du succès ou de la réalisation de nos rêves afin de devenir ce que nous avez toujours souhaité, qui peut se permettre d’ignorer l’EQ ? ».

 

 

À mon humble avis, on peut trouver dans cet article de façon générale –ou encore de façon particulière sur l’image ci-dessus–, une réponse valable à la question de savoir : « Pourquoi les plus riches ne sont pas toujours forcément les plus intelligents ? » –EQ!

 

L’intelligence émotionnelle en quelques mots

L’intelligence émotionnelle peut être définie comme étant la capacité à pouvoir identifier, prendre en compte, contrôler/gérer ses propres émotions, de les reconnaître chez les autres en exploitant au mieux, les quatre (04) domaines de compétence fondamentaux de l’intelligence émotionnelle.

 

Les 4 domaines de compétence fondamentaux de l’intelligence émotionnelle

Il s’agit de la « Prise de conscience de ses propres émotions » ou « Self-Awareness », de la « Gestion de ses propres émotions » ou « Self-Management », de la « Prise de conscience des émotions à une échelle sociale » ou « Social Awareness » et de la « Gestion des émotions à une échelle relationnelle » ou « Relationship Management ». Un schéma vaut mille mots.  😎

 

L’intelligence émotionnelle

 

Comment ça fonctionne ?

Tout est question de contrôle

2/3 des gens sont contrôlés par les émotions : cela veut dire que la majorité de la main d’œuvre n’est pas encore qualifiée pour évaluer ses propres émotions ou celles de ceux qui les entourent. Cela conduit à une incapacité à les identifier de façon effective ou à les utiliser à son avantage.

 

Il existe cinq (05) émotions de base servant de racines à d’autres types d’émotions : le bonheur, la tristesse, la colère, la peur et la honte. Vivre ces expériences est naturel, acceptable et inévitable. Toutefois, l’exploration et la compréhension sont primordiales à une bonne utilisation, à une bonne gestion et à meilleur dépassement de soi.

 

Le « désastre » émotionnel a lieu lorsque les émotions surpassent la raison, conduisant à des réactions –le plus souvent illogiques ou irrationnelles– émanant purement du système émotif. Bien que l’émotion elle-même ne puisse être éliminée ou entraînée, les pensées et la réaction qui surgissent immédiatement peuvent l’être à condition que la personne soit au courant et alerte.

 

Les réactions émotionnelles son déclenchées par des événements souvent relatifs à l’histoire ou à une/des expérience(s) donnée(s). Celles-ci (réactions émotionnelles) peuvent être contrôlées.

 

La petite histoire

Se servant de l’histoire d’un surfeur se battant pour sa vie contre un grand requin blanc, les auteurs du livre « Emotional Intelligence 2.0 » ont parfaitement illustré le pouvoir de l’émotion et l’importance de les comprendre et gérer.

 

Les auteurs décrivent comment nos cerveaux sont câblés pour réagir aux événements émotionnellement avant que notre raison entre en jeu.

 

Bref, face à la perspective d’être avalé vivant, l’homme dans l’histoire est devenu paralysé et ne pouvait riposter. Cependant, lorsque le hasard lui a donné du temps, il a pris la décision consciente de garder le contrôle de son esprit, conservant ainsi, le contrôle de son corps… Sa vie fut ainsi sauvée !

 

Ce qui reste constant dans nos découvertes, c’est le rôle vital joué par l’intelligence émotionnelle dans la quête qui mène à une vie personnelle et professionnelle heureuse, saine et productive – Bradberry & Greaves, 2009, p. 226

 

Toutefois, les technicités de l’intelligence émotionnelle sont mieux décrites à travers une approche plus biologique.

 

L’approche biologique

Nos fameux cinq (05) sens (Ouïe, odorat, toucher, goût, vue) envoient des signaux électriques traversant le corps jusqu’au cerveau. Ces signaux passent à travers les cellules jusqu’à atteindre la base de la colonne vertébrale, point d’entrée dans le cerveau.

 

Intelligence émotionnelle

 

Ces signaux se dirigent ainsi vers le système limbique –où sont produites les émotions– pour terminer leur course au niveau du lobe frontal du cerveau –domaine de la raison et de la pensée rationnelle.

L’intelligence émotionnelle serait donc, le fait d’être conscient de ce voyage de signaux et de pouvoir en prendre la direction en s’assurant que les émotions ne prendront pas contrôle des réactions avant que le cerveau n’ait la possibilité de traiter entièrement l’information.

Lire aussi  Management d'équipe et Leadership : 5 signes qui doivent vous alerter

 

Comment améliorer son intelligence émotionnelle ?

Passer le test

Vous pouvez passer le test en ligne ici, puis :

  • Répondez à une série de question pour déterminer votre EQ
  • Revoyez vos stratégies et scores EQ recommandés, créez un plan d’action EQ

 

Comment s’améliorer ?

  • Enregistrez vos scores de test | Ceci peut être fait en utilisant la charte du « plan d’action de l’intelligence émotionnelle» inclut sur la page 56.
  • Sélectionnez un domaine de compétence fondamental à améliorer | Il s’agit de choisir parmi les quatre (04) domaines de compétence fondamentaux –à votre guise ou suivant votre propre choix.
  • Choisissez trois stratégies | Il s’agit d’appliquer celles-ci au domaine de compétence fondamental choisi.
  • Trouvez un mentor | Votre mentor devrait être une personne compétente dans le domaine de compétence sur lequel vous travaillez. Il devra aussi être disponible de fournir des observations, feedback et check-ins réguliers.
  • Souvenez-vous des trois (03) P | Progrès, Pratique et Patience : l’amélioration et l’évolution requièrent du temps et de l’engagement. Tout ceci demande de la pratique et de la patience en plus de savoir que le but final est le progrès et non la perfection.
  • Mesurez votre évolution | Lorsque vous sentez que avez atteint les résultats escomptés dans le domaine de compétence fondamental choisis, vous êtes encouragés à refaire le test et de développer un nouveau plan en passant par exemple au domaine de compétence fondamental suivant.

 

Intelligence émotionnelle: quelques statistiques

TalentSmart EQ Stats

 

Maintenant que nous avons un peu fait le contour de la question, essayons d’entrer dans le vif du sujet en abordant un peu plus en détails, les quatre (04) domaines de compétence fondamentaux de l’intelligence émotionnelle.

 

L’intelligence émotionnelle est le seul plus grand prédicateur de performance dans l’environnement de travail en plus d’être le plus puissant vecteur de leadership et d’excellence personnelle – Bradberry & Greaves, 2009, p. 21

 

Intelligence émotionnelle : Self-Awareness

Qu’es-ce que cela veut dire que d’être Self-Aware ?

Être self-aware c’est avoir la capacité de comprendre ses propres émotions lorsqu’elles se produisent. Il s’agit d’être en mesure d’apprendre d’où viennent ces émotions, ce qui les déclenche et de quelle façon elles se manifestent.

 

Améliorer ses compétences en self-awareness est capital voir obligatoire pour s’améliorer dans les autres domaines de compétences fondamentaux de l’intelligence émotionnelle.

 

Self-Awareness : quelques stratégies

Arrêter de juger vos émotions

Votre rôle n’est pas de dire que telle ou telle autre émotion ressentie est mauvaise ou bonne. Les émotions se déclenchent forcément pour une ou plusieurs raison(s). Les juger entraîne une chaîne de réactions et donc, une complication de la situation. Il est par contre mieux de les reconnaître et de les explorer.

 

Observer l’effet ondulatoire de vos émotions

La puissance des réactions émotionnelles ne devrait pas être sous-estimée, particulièrement à cause de leur effet sur les autres. Faire attention à la manière dont nos réactions émotionnelles affecteraient les autres et rechercher un feedback est une manière effective/efficace de travailler à être de plus en plus au contrôle de ses propres émotions et des effets inhérents.

 

Apprendre dans l’inconfort

« Plutôt que de d’éviter l’émotion, votre rôle serait d’aller à sa rencontre, de l’explorer » p. 68. Il est important de s’engager à expérimenter les émotions qui créent en vous un sentiment d’inconfort dans le but de mieux les comprendre et d’apprendre comment les altérer ou les utiliser à votre avantage.

 

Ressentez physiquement vos émotions

Comprendre les effets physiques qui accompagnent certaines émotions est d’une importance capitale dans leur détection et prise de conscience précoce. Pour ce faire, une réflexion en profonde sur les expériences positives/négatives personnelles et une observation des réactions inhérentes peuvent être utiles –telles que les battements de cœur, le niveau de transpiration, etc.

 

Connaître qui vous pousse

Être conscient du qui et du quoipar exemple : quel type de personnes, quel environnement, etc. – causant l’émergence des émotions permet de gagner le contrôle des réactions connexes. Aussi, l’exploration des raisons derrière ces causes –telles que des expériences passées– pourront éclairer la lanterne.

 

Se voire comme un faucon

Faire totalement attention à ses propres comportements, à ses propres pensées et surtout, faire attention à ses propres émotions est un aspect vital à la compréhension de soi. En effet, l’observation de soi vous laisse de l’espace et du temps pour traiter ces éléments.

 

Garder trace de vos émotions

Se souvenir des réactions émotionnelles ainsi que des événements ayant conduit à elles, aussi bien que ré-explorer/ré-analyser ces souvenirs est d’une grande utilité pour vous aider à effectuer un bon suivi –impartial et précis– de soi.

 

Ne pas se fier à une mauvaise humeur

Reconnaître qu’une mauvaise humeur peut avoir un impact sur les émotions et sur le rendu extérieur permet de se souvenir que les humeurs ne sont que temporaires et que certaines situations ne peuvent survenir dans le futur avec de telles sentiments négatifs.

 

Ne pas se fier non plus à une bonne humeur

Reconnaître qu’une bonne humeur peut avoir un impact sur les émotions et sur le rendu extérieur permet de se souvenir de prendre du recul et prendre en compte le côté rationnel des décisions parce que, même les émotions positives peuvent conduire à prendre de médiocres décisions.

 

Prendre du recul et se demander pourquoi vous faites ce que vous faites

Toutes les émotions sont des réactions. Alors, se demander pourquoi et quoi est la clé pour en savoir plus.

 

Revoir vos valeurs

Lister vos valeurs et croyances personnelles vous permet d’identifier pourquoi vous existez tout en se souvenant que les actions contradictoires à vos valeurs et croyances fournissent du matériel de réflexion.

 

Faire un examen de soi

Parce que l’humeur, les émotions et les actions sont extrêmement liées, faire l’effort de reconnaître son propre état émotionnel est la clé au contrôle de vos actions en privé et en public.

 

Identifier vos émotions dans les livres, films, musiques

Les connexions émotionnelles adviennent pour une raison et offrent de précieux outils d’apprentissage. À vous d’en profiter à travers différents médiums.

 

Chercher à avoir un retour/feedback

Obtenir un retour sincère des autres permet de poser des bases solides pour votre évolution. Lorsque vous demandez un feedback, il est important de demander des explications directes, claires et même, des exemples si possible.

 

Apprendre à se connaître sous stress

Chacun de nous possède différentes réponses émotionnelles et physiques au stress. Découvrir vos signes personnels d’avertissement est vital à la prise de conscience du stress qui en retour affecte le contrôle émotionnel.

Lire aussi  Entrepreneur, conseils pour triompher

 

Intelligence émotionnelle : Self-Management

Qu’es-ce que cela veut dire que ?

Le self-management représente l’art de gérer ses propres émotions, ce qui, en retour influence ou permet de gérer réactions et comportements. Après avoir appliqué le self-awareness pour assurer que les émotions sont comprises, les outils de self-management permettent le self-control pouvant conduire à des réactions et réactions plus fortes, à une meilleure communication tout en nous conférant une opportunité de réagir rationnellement.

 

Self-Management : quelques stratégies

Bien respirer

Parce que le cerveau humain a besoin de consommer 20% de tout l’oxygène du corps, une respiration soigneuse et bien structurée –profonde, lente… – permettra au côté rationnel du cerveau de bien fonctionner et de contrôler les émotions.

 

Créer une liste Émotions vs Raison

Il peut être assez défiant de reconnaître quelle partie du cerveau vous suggère telle ou telle autre route. Créer une liste physique peut aider à clarifier cette différentiation.

 

Dévoiler ses objectifs

Sélectionner stratégiquement des personnes à qui partager vos objectifs afin de leur demander une assistance en ce qui concerne votre suivi et votre progression. Cela peut amplifier considérablement vos résultats.

 

Compter jusqu’à 10

Lorsque le système limbique qui contrôle les émotions termine son travail, il passe la main au côté rationnel du cerveau. Prendre le temps et le recul vis-à-vis d’une réaction émotionnellement chargée en comptant aidera automatiquement votre corps et cerveau à réajuster et permettre votre cerveau rationnel de ré-entrer dans le jeu.

 

Laisser la nuit vous porter conseil

Prendre de la distance et du recul pour avoir plus d’espace dans le traitement d’une situation peut aider à gagner en clarté et en perspective.

 

Parler à un sel-manager compétent

Identifier les personnes compétentes dans les domaines que vous souhaitez développer et laissez-vous guider. Leurs stratégies de self-management peuvent aussi être de grande utilité pour vous.

 

Inclure des activités pouvant renforcer votre santé dans votre agenda

Le cerveau répond mieux lorsque vous prenez mieux soin de votre corps. L’exercice par exemple, aide entre autres à recharger votre esprit. Cela peut conduire à un meilleur self-management.

 

Accepter que le changement est proche

Accepter et reconnaître que le changement est proche est la clé vers un meilleur self-management. Prendre le temps de lister des changements potentiels peut aider à se sentir plus confortable.

 

Parler à quelqu’un qui n’est pas investi émotionnellement à votre situation

Obtenir des perspectives est une chose importante. Cela l’est encore plus lorsque ces perspectives viennent de personnes externes à notre situation, particulièrement, si ces personnes sont réellement intéressés de vous aider.

 

Apprendre quelque chose d’important de chaque personne que vous rencontrez

La flexibilité d’esprit vient d’une envie d’apprendre. Considérant que chaque personne ou situation apporte avec elle, une leçon vous permettra de mieux profiter de vos interactions.

 

Sourire et rire souvent

Sachant que les émotions négatives ne doivent pas être ignorées, il peut être parfois nécessaire de passer outre. Le cerveau humain répondra positivement aux éléments physiques du sourire et des rires fournissant une voie unique pour guider les émotions.

 

Réserver du temps dans votre journée pour la résolution de problèmes

Les décisions prises de façon brusque tendent à être moins efficaces que celle prises avec du recul. Réserver du temps dans votre journée pour la résolution de problèmes est un important outil qui permet de se rassurer que les décisions prises ne sont pas juste exactement des réactions aux émotions initiales.

 

Se visualiser en train de réussir

Le cerveau répond équitablement à ce qu’il voit dans l’esprit et dans la vraie vie. Ainsi, se visualiser en pleine réussite dans la gestion des problèmes et en adoptant les stratégies d’intelligence émotionnelle vous y conduira probablement si bien appliqué et exécuté préférablement la nuit.

 

Ne jamais oublier ceci en termes de self-management

Prendre le contrôle de vos paroles –celles que vous vous dites à vous-même surtout

Il existe un lien direct entre la manière dont les gens pensent et la manière dont ils se sentent. Ce qui veut dire que des paroles/pensées négatives adressées à soi peuvent conduire à une mauvaise image de soi, compliquant ainsi le processus de self-management. Ainsi, prendre le temps d’éliminer les pensées négatives sur sa propre personne est plus qu’essentiel. Pour y parvenir, prendre en considération, les suggestions suivantes.

  • Remplacer les certitudes négatives. Changer certaines affirmations de certitude –Je suis toujours…, j’aime toujours…– en affirmations d’incertitude –Parfois je suis…, souvent j’ai…– vous ouvre plus au changement, à l’élévation…
  • Penser en « faits ». Opter pour les faits au lieu de jugements non fondés ouvre les portes à la réflexion et à l’évolution –« J’ai négligé le fait de l’envoyer » contre « Je suis un vrai loser ».

 

Être responsable de ses actes

La responsabilité est très souvent partagée. Cela dit, les autres peuvent être coupables mais, on l’est souvent soi-même aussi avant même les autres. Au lieu de se concentrer sur ce que les autres ont fait, il est mieux de se concentrer sur ses propres erreurs, d’en avoir l’attitude responsable.

 

Intelligence émotionnelle : Social-Awareness

Qu’es-ce que cela veut dire que ?

Le social-awareness consiste à enlever le focus sur soi pour enfin, faire attention au monde extérieur –les autres, etc. – afin de déterminer leurs émotions. Cela inclut l’observation de l’environnement et des personnes en plus de nécessiter la capacité de prêter activement attention et/ou de même accepter le ton et les émotions des autres.

 

Social-Awareness : quelques stratégies

Ne pas chercher à éviter l’inévitable

Choisir d’accepter et d’être prêt à affronter des situations indésirables et inévitables permettra un meilleur contrôle des réactions à celles-ci.

 

Ne se fâcher que pour une raison valable

La colère est acceptable lorsqu’utilisée pour apporter de la valeur et non lorsqu’elle n’est qu’une réaction purement émotive et soudaine. La fureur devrait être totalement contrôlée dans un lieu et temps stratégiquement choisis.

 

Saluer les gens par leurs noms

Parce que le nom est crucial à l’identité, utiliser le nom des gens pour les saluer leur montre qu’ils sont considérés.

 

Miser sur le timing

Adopter le « right place, right time » est crucial dans la pratique du self-awareness. Aussi bien que des questions et réponses bien structurées et placées peuvent permettre de mieux gérer une situation ou des réactions émotionnelles.

 

Prêter attention au Body Language

Parce que le langage corporel est si révélant, y prêter attention peut être un outil puissant dans la quête des bonnes réponses par exemple.

 

Développer une question « fétiche »

Avoir une question générique –une qui, principalement permet l’expression de soi– vous permet d’en faire usage dans n’importe quelle situation pour contrôler le temps ou pour montrer à l’autre partie que leurs sentiments sont importants.

Lire aussi  Listen the silence ! Ou l'importance du silence en communication.

 

Ne pas prendre de notes lors de rencontres

Prendre des notes vous laisse peu de temps et de concentration pour l’observation des autres et peut vous emmener à ne pas constater les réactions émotionnelles des autres ainsi que l’atmosphère de la salle.

 

Faire moins d’encombrement

Se concentrer sur les autres est le but principal en parlant de social-awareness. Cela permet aux autres d’avoir du temps et de la place de partager.

 

Vivre le temps présent

Le présent nécessite de l’action. Donc, bien que la réflexion et la planification sont importants pour booster votre intelligence émotionnelle, se souvenir de vivre l’instant présent est plus que vital.

 

Aller faire un tour de 15 minutes

Parce que l’observation permet de booster votre social-awreness, prendre du temps pour explorer les éléments de l’environnement vous permettra de mieux le comprendre avec son contenu –y compris les personnes.

 

Prêter attention à l’intelligence émotionnelle via les films

Faire attention aux réponses émotionnelles des autres vous aide à développer votre social-awareness. Cela fait des films, un excellent outil d’apprentissage.

 

Pratiquer l’art de l’écoute

Se concentrer à mieux écouter les mots des autres vous permettra d’enlever le focus sur vos pensées propres et ainsi, solidifier l’interaction.

Comprendre les règles du « jeu de la culture »

Il est important d’honorer les demandes culturelles. On peut y arriver en apprenant ce que les peuples d’autres cultures aiment, veulent et attendent pour s’y adapter en cas de.

 

Capter l’humeur générale de la « salle »

Les émotions humaines tendent à se diffuser. Ainsi, jauger l’humeur générale dégagée peut permettre de prévenir certains événements et réactions par exemple, en évitant d’évoquer certains sujets, etc.

 

Demander des feedbacks

Pour évaluer votre niveau de social-awareness, vous pouvez aussi poser des questions directes et claires. Les réponses vous permettront de connaître ce qu’il faille modifier ou garder.

 

Intelligence émotionnelle : Relationship-Management

Qu’es-ce que cela veut dire que ?

Le relationship-management est le point culminant dans la pratique des autres composantes de l’intelligence émotionnelle pour permettre une construction positive des relations et réparations. Particulièrement appliqué à la résolution de conflits,  le relationship-management permet à tout un chacun de combiner self-awareness, self-management et social-awareness.

 

Relationship-Management: quelques stratégies

Faire des compliments sincères aux autres sur certaines émotions et situations

Complimenter les autres indique votre compréhension et votre acceptation de leurs positions.

 

Lorsque vous considérez, montrez-le

De petits gestes d’appréciation rappellent aux gens qu’ils comptent eux aussi.

 

Expliquer ses décisions, ne pas juste les prendre

Faites un contour du process, des alternatives prises et du raisonnement derrière la prise de décisions.

 

Rendre votre feedback direct et constructive

Le feedback est important pour l’évolution de tous. Toutefois, lorsque vous faites un feedback, il faut s’assurer qu’il est constructif, clairement communiqué et basé sur la raison et non sur les émotions. Cela permet à l’autre partie de mieux l’accepter.

 

Dites une phrase pour permettre de réparer une conversation qui tourne au vinaigre

Parfois, il est mieux de s’engager à avancer que de stagner. Chercher des solutions plutôt de se concentrer sur les blâmes et le problème.

 

Bâtir la confiance

La capacité de se fier à et de croire aux autres est partie intégrante du processus que nous avons appelé relationship-management.

Être ouvert et curieux

Il est important de chercher des informations sur les autres pendant que vous-même le faites de votre côté dans le but de créer des relations fortes et réduire les mauvaises interprétations au maximum.

 

Améliorer son style naturel de communication

Une bonne communication, c’est la clé à des relations saines. Cela fait de la communication, une aptitude à améliorer continuellement.

 

Les détails comptent

Les petits gestes peuvent avoir un impact énorme ainsi que peuvent en avoir le manque. Des petites phrases telles que « Merci », « Bonjour », « Désolé » peuvent être assez pour montrer aux autres votre considération.

 

Éviter d’envoyer des signaux flous

En fait, le body language, les mots et le ton doivent se marier afin de booster votre engagement lorsque vous communiquez.

 

Bien prendre les feedbacks

Des critiques constructives peuvent amener à des réponses émotionnelles. Toutefois, pratiquer les quatre (04) domaines de compétence fondamentaux de l’intelligence émotionnelle permet d’éviter cela.

 

Gérer des conversations difficiles

Une exploration stratégique des conversations difficiles est essentielle à la réparation ou aux règlements des conflits. Voici quelques étapes que vous pouvez suivre :

  • Commencer avec les points d’accord. Bien évidemment, le désaccord est inévitable mais il est mieux de commencer par les points d’accord.
  • Demander de la compréhension. Clarifier la compréhension du point de vue de l’autre partie est crucial et permet d’éviter la confusion.
  • S’abstenir des réfutations. Le cerveau « écoute» plus attentivement s’il n’est pas déjà impliqué dans la préparation d’une réponse.
  • Offrir de la compréhension. S’assurer que l’autre partie comprenne votre point de vue à travers une communication polie, clair et directe permet d’éviter la confusion de leur côté.
  • Aller de l’avant. Dans certains cas, il peut être plus judicieux d’accepter le désaccord et d’initier la recherche d’un point commun de « sortie de crise »  😆

 

Intelligence émotionnelle : Application

L’un des points fondamentaux de ce livre c’est que, son sujet est d’une importance capitale. En effet, l’intelligence émotionnelle peut être appliquée à n’importe quoi, n’importe où, par n’importe qui. Ce livre nous permet de constater que l’intelligence émotionnelle est présente dans tous les aspects de la vie d’une personne. Pour nous aider, l’ouvrage présente aux lecteurs un certain nombre de stratégies applicables sur le champ comme nous venons de le voir dans cet article.

 

Par conséquent, l’intelligence émotionnelle peut positivement changer la vie de quelqu’un dans tous les domaines. Particulièrement, les leaders doivent considérer leur EQ vu leur rôle en tant qu’exemples sur les autres. Aussi parce que, le leader doit être au courant de ce qui se passe autour de lui.

 

Intelligence émotionnelle : Questions & Discussion

Alors, quelque chose vous a-t-il surpris à propos de ce livre ou de l’intelligence émotionnelle en tant que concept ?

Dans quel aspect de votre vie avez-vous noté un EQ fort ou faible ? Connaissez-vous quelqu’un qui pourrait agir comme mentor EQ pour vous ?

Quelles étapes prendrez-vous pour commencer à bosser sur votre intelligence émotionnelle ? De quelle manière, la compréhension de l’intelligence émotionnelle pourrait-elle améliorer le travail d’équipe ?

 

Références

Bradberry, J. & Greaves, J. (2009). Emotional intelligence 2.0. San Diego, CA: TalentSmart.

TalentSmart
Medium.com

Oubliez votre QI: L’intelligence émotionnelle a bien PLUS d’impact
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Bervillon G. Bervillon G.

Bervillon G. Miakassissa

- Entrepreneur, Expert Tech, Passionné d'Inbound Marketing

Au niveau classique, MIAKASSISSA est Ingénieur en Télécommunications et Réseaux. Ayant un intérêt particulier pour l'entrepreneuriat, dès l'obtention de son diplôme, Il se lance dans l'entrepreneuriat en s'intéressant particulièrement à toutes les disciplines connexes telles… En savoir plus sur Bervillon G.

Dire "Bonjour" ou remercier Bervillon G.

Suggestions