hors des villes

Choisir la campagne : pourquoi entreprendre hors des villes ?

L'entrepreneuriat hors des villes, et dans l'Indre en particulier : la résilience pour développer un leadership inclusif, authentique et humain.

A l’ère du développement durable et des valeurs humaines au coeur des entreprises, l’option « quitter la ville pour créer son entreprise à la campagne » séduit de nombreux entrepreneurs soucieux de leur qualité de vie. Un choix doublé d’un véritable challenge économique qui pose question : que gagnent vraiment les entrepreneurs en s’installant loin des villes ? C’est ce que nous avons expérimenté depuis sept ans, dans le Berry, à Briantes très exactement. Pour faire la part du mythe et de la réalité, je vous propose de comprendre comment le développement de projets créatifs et durables dans l’Indre façonnent un management responsable, authentique et résilient.

Entreprendre hors des villes

Inspiration. Qui dit campagne dit océan vert. Feue la « diagonale du vide », vive la grande « diagonale de biodiversité et de bocage préservé ». Et au quotidien, l’économie circulaire, la protection de l’environnement, le zéro déchets et les circuits courts prennent ici une autre résonance. Face à l’engagement terrain des acteurs locaux, il paraît « naturel » à des porteurs de projets de s’insérer dans une dynamique éco-responsable. Ce n’est plus une tendance ou une opportunité, c’est une nécessité. Nous participons à cultiver de nouveaux modes de développement économique respectueux de notre écosystème naturel. Quand la nature nous entoure, les impacts climatiques se voient bien plus nettement qu’entre les tours de béton.

Action. Avoir un leadership responsable c’est aussi participer à promouvoir et accompagner les initiatives durables des collectivités et associations engagées sur le terrain. Une action pertinente est de faciliter leurs prises de décisions, ou d’accompagner la transition culturelle vers des modes de consommation plus respectueux de l’environnement.

Leadership authentique

Empowerment mutuel. Internet nous promettait son grand village : des connexions, du traffic, des visites, des réseaux. Mais c’est en rencontrant nos partenaires au bout de nos jardins et sur les chemins de traverse que nous avons tissé nos liens. La prédominance humaine sur le technologique nous a appris l’empathie, la connaissance de soi et des autres. Mais elle nous inspire également la compréhension des traditions pour mieux accompagner les transitions. Quelle meilleure formation en management ? Par la musique, l’art, la culture, parfois même le sport, ici l’influence et la transmission se pratiquent en communauté. On communique donc d’humain à humain, de génération en génération. Ainsi, on apprend vite à mieux considérer les outils numériques et les « process ». De fait, il n’est plus question de les subir, mais de mieux les expliquer, les utiliser, pour ne pas justement, briser les liens humains.

Action. L’écoute active et bienveillante permet aux managers et décideurs d’accéder à des réseaux humains de compétences et de projets. Ces derniers nourrissent en permanence leurs expériences développeur ou utilisateur. Ainsi, on accède au « véritable » effet village : des individus qui se côtoient, se connaissent, et créent des liens intelligents entre leurs intérêts communs et leurs projets.

Management résilient

Apprentissage. Métro, RER, bouchons et files d’attente : si le quotidien n’offre plus qu’une suite de lignes monochromes, les vallons de la campagne sont un parfait remède. Cependant, on doit y trouver à la fois sa place et son chemin. L’enjeu est en effet de définir son rôle et son utilité au sein d’une nouvelle communauté. Mais c’est ainsi que l’on bâti son leadership et son esprit pionnier : en créant un « chez soi » en dehors de sa zone de confort. Nos héros du quotidien ne dominent plus les tours de La Défense. Désormais, ils maintiennent des entreprises et des projets à bout de bras dans des structures qui rivalisent d’agilité pour subsister. Le résultat ? Un sens de la résilience et une créativité pragmatique qui s’appliquent et s’adaptent à tout format de projet.

Action. S’exposer à des styles de management et leadership différents permet d’affirmer ses propres valeurs. En re-définissant leurs compétences sur des secteurs ou des environnements atypiques, parfois complexes comme les territoires ruraux, les managers reviennent à l’essentiel. Ainsi, ils apprennent à articuler leurs outils d’influence et de prise de décision pour les rendre durables, résilients.

Une bonne raison de se lancer ? Retrouver un état d’esprit d’apprenant avec un bagage de compétences à redécouvrir pour lui donner du sens. Dans les entreprises et collectivités que nous côtoyons, on ne nous demande pas d’avoir l’air de comprendre et de maîtriser un sujet d’expertise. On nous demande d’être pertinent et efficace. Nos outils du quotidien pour y parvenir :

  • Une analyse continue des enjeux locaux et globaux,
  • L’écoute bienveillante des besoins,
  • Des opérations centrées une diversité d’utilisateurs,
  • L’inclusion et l’ouverture culturelle

Entreprendre hors des villes est un beau challenge de leadership. D’ailleurs, il inspirera toutes celles et ceux qui cherchent à redonner du sens à leur engagement professionnel.

 

Choisir la campagne : pourquoi entreprendre hors des villes ?
5 (100%) 1 vote[s]

A propos de l'auteur

Johanna Johanna

Johanna Camp

- Entrepreneur, Analyste, Visionnaire

Diplômée de Grenoble EM, Johanna Camp est une analyste atypique des cultures de l'innovation, accompagnant TPE, groupes, collectivités et associations dans la conduite du changement depuis le coeur des territoires ruraux dans l'Indre. Prônant la… En savoir plus sur Johanna

Dire "Bonjour" ou remercier Johanna

Suggestions

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!