consommation

La consommation intelligente

De la consommation de masse à la consommation personnalisée - comment mieux gérer le gâchis grâce au marketing.

Depuis les années 1920 aux Etats Unis et dans les années 60 en France, nous avons assisté à une consommation de masse. Il fallait dépenser, consommer sans réfléchir aux conséquences. Bien entendu nous étions dans des années fastes et donc nous ne pouvions pas penser que les ressources allaient devenir rares. Nous pouvons retrouve en France les premiers supermarchés en 1958, les premiers hypermarchés en 1963 et les premiers centres commerciaux en 1968…Puis Amazon fut créé en 1994 et depuis les années 2010, nous trouvons la consommation personnelle et la possibilité pour les sites e-commerce de prédire ce que vous allez acheter avant que vous ne le sachiez.

Depuis la première crise pétrolière

Depuis la première crise pétrolière dans les années 70, nous réalisons que si nous voulons laisser une planète vivable à nos enfants, il fallait donc vivre différemment. Ce n’est qu’aujourd’hui et grâce à l’évolution des technologies que nous sommes enfin capable de consommer intelligemment en optimisant les ressources disponibles. C’est enfin la consommation du toujours plus au toujours mieux, toujours plus personnalisé, toujours plus adapté à mes besoins. Comment ? En prédisant mieux les besoins et en achetant intelligemment lorsque les entreprises font des promotions et lorsque les familles ont des besoins réels. Par exemple une famille de 4 aura des besoins qui seront de plus en plus précis dans les bases de données types big data. En effet plus cette famille se connectera pour commander, plus les algorithmes seront précis et moins elle achètera sans besoin. La consommation devient intelligente, efficace et personnalisée. Cette consommation personnalisée aidera à sauvegarder les ressources car le gâchis sera un concept du passé.

Disponibilité des données

Non seulement la technologie permet des analyses adaptées, mais également les données disponibles comme l’open data permettront une analyse transactionnelle optimisée. D’après Wikipedia l’open data ou donnée ouverte est une donnée numérique dont l’accès et l’usage sont laissés libres aux usagers. Elle peut être d’origine publique ou privée, produite notamment par une collectivité, un service public (éventuellement délégué) ou une entreprise. Elle est diffusée de manière structurée selon une méthode et une licence ouverte garantissant son libre accès et sa réutilisation par tous, sans restriction technique, juridique ou financière. L’ouverture des données (open data) est à la fois un mouvement, une philosophie d’accès à l’information et une pratique de publication de données librement accessibles et exploitables.

Lire aussi  Chatbot, l'agent virtuel au service du client connecté

L’open data et les données générées par chacun donneront les données disponibles pour évaluer les besoins de chacun et adapter en fonction de chacun. Aucun manque mais également aucun surplus. En analysant ces données personnelles et en rajoutant l’intelligence artificielle, cela permettra une analyse et des commandes très précises. Par exemple avec les nouvelles technologies nous sommes capables d’enregistrer les utilisations de tous les appareils connectés. Nous pouvons également les comparer en fonction de l’environnement (humidité, météo, froid, chaud, nombre de personnes dans la maison, âge des personnes, sexe…). Plus nous utiliserons ces appareils et plus les données deviendront précises et ainsi avec des algorithmes précis et une infrastructure de base de données performantes et optimisées, il sera possible de prédire les achats, proposer les meilleurs prix et en fonction des habitudes des familles optimiser les achats pour chaque famille. C’est ainsi qu’un frigidaire connecté pourra commander automatiquement les marques de nourritures qui plaisent aux familles, le frigidaire pourra ainsi acheter au meilleur prix lorsqu’il y aura des soldes, des prix spéciaux ou des promotions. La consommation ne sera plus de masse mais précise, efficace, optimisée, personnalisée et intelligente. Tout le monde y gagnera. Les magasins n’auront plus de surplus, les consommateurs ne gâcheront plus. Bien évidemment comme toute utilisation de l’intelligence artificielle ce n’est pas une solution qui pourra se passer rapidement car il faudra emmagasiner beaucoup de données qui permettront des analyses précises et utilisables mais cette possibilité n’est pas loin et la technologie aujourd’hui le permet.

Les types de consommation

Regardons ensemble quels types de consommation pourraient bénéficier de ce genre d’analyses :

  • Nous avons déjà parlé de la nourriture. Plus nous consommons et plus nous créons des données sur ce que nous préférons manger en fonction des saisons, des disponibilités locales de fruits et légumes, de la météo, de la place dans les frigidaires, les congélateurs et les placards.
  • L’électronique – en fonction des infos des constructeurs, des infos de l’environnement, de l’utilisation… les systèmes d’analyses pourront prédire quand la télé va casser, quand la cafetière va casser… Le budget pourra ainsi être personnalisé, optimisé et les dépenses planifiées automatiquement. Les produits pourront être achetés au meilleur moment et cela permettra aux magasins d’optimiser la gestion de leur stock et aux familles d’acheter quand ils ont de l’argent (car les algorithmes auront enregistré quand les bonus sont payés par les employeurs).
  • Les voitures seront ainsi également achetées au meilleur moment en prenant en compte l’âge, l’utilisation et les avantages de prix offerts par les concessionnaires.
  • De même pour les frais de maison qui seront mieux planifiés (électricité, gaz, maintenance…). Les algorithmes pourront avoir comme données primaires à prendre en compte l’âge de la maison, les travaux effectues, la météo (plus d’utilisation de gaz ou d’électricité en fonction de la saison…).
  • Les frais de culture seront planifiés et optimisés en fonction des goûts et expériences de tous et en fonction des disponibilités dans les musées, opéras ou auditorium.
  • Les frais de vêtements seront comme tous les autres optimises également. Nous pourrons nous faire aider d’algorithmes, de programmes, d’applications qui en fonction des gardes robes, des habitudes et de la météo nous proposerons des habits ou des achats appropriés.
Lire aussi  5 raisons pour lesquelles le machine learning est l’avenir du marketing

Comme nous avons pu le voir, tous les types de consommation sont impactés par les nouvelles technologies. Grace aux différentes analyses, au stockage et a la disponibilité des données (open data entre autres) et à l’intelligence artificielle nos habitudes de consommation vont changer et pour la plupart pour le mieux. De même que nous pouvons aujourd’hui voir des robots qui aident les personnes âgées ou des robots qui nous aident a demander de l’aide pour un service au téléphone, il est désormais possible d’avoir des robots, des algorithmes, des analyses qui nous aideront à consommer intelligemment en fonction des ressources financières ou produits. L’humain sera mis au centre de cette activité et le besoin sera optimisé en s’assurant que le gâchis disparaisse.

Je ne veux pas être considéré comme un naïf avec des affirmations comme celle-ci car je suis aussi convaincu que le gâchis ne disparaîtra pas, toutefois je pense qu’il faut commencer quelque part et qu’en acceptant l’aide de la technologie, nous pouvons améliorer nos habitudes et ainsi sauvegarder autant que possible les ressources disponibles aujourd’hui et qui deviennent de plus en plus rares.

N’hésitez pas à me contacter pour discuter plus en détail de ce sujet.

La consommation intelligente
5 (100%) 1 vote

A propos de l'auteur

Nicolas Nicolas

Nicolas Babin

- Stratège, Expert en Marketing, Expert en communication

Nicolas a une expérience de plus de 27 ans dans beaucoup de pays comme les Etats Unis, l'Angleterre, l'Allemagne, la Belgique, le Japon et la France. Il a travaillé en tant que dirigeant pour des… En savoir plus sur Nicolas

Dire "Bonjour" ou remercier Nicolas

Suggestions